Partagez | 
 

 Fiche famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Santiagod
Admin

avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/07/2016

Message(#)Sujet: Fiche famille   Mer 28 Sep - 20:05

Code HTLM

Code:
<div class="family__container"><div class="family__clmn"><div class="fml__clmn--img" style="background: url('https://67.media.tumblr.com/3848aadbc45b5f44979678d02cdc4d02/tumblr_o7g8bnkuPE1v8hejko1_250.gif') no-repeat center; background-size: cover;"></div><div class="fml__clmn--ttl">Caractèristiques</div><div class="fml__clmn--caract">Paolo, c'est le nom du garçon, fut le partage d'un Allemand, et sa soeur jumelle, Nicuola, tomba entre les mains de deux soldats qui la traitèrent avec beaucoup de douceur, dans l'espérance qu'ils en tireraient une rançon considérable. Ambrogio parvint à se sauver de la captivité, et ayant soustrait, en les cachant dans la terre, une grande partie de ses richesses à la cupidité des ennemis, il se mit à la recherche de ses enfants, racheta sa fille, mais ne put retrouver son fils, et le crut mort.

Cette pensée le tourmentant de plus en plus, il quitta Rome et se retira à Erte, lieu de sa naissance. Ce fut là qu'un autre marchand, veuf depuis plusieurs années, devint amoureux de Nicuola et la demanda en mariage ; mais Ambrogio, craignant que cette union peu assortie du côté de l'âge, ne fût pas heureuse pour Nicuola, et ne voulant pas refuser trop brusquement ce vieux soupirant, lui dit qu'il ne se séparerait pas de sa fille qu'il n'eût retrouvé son fils, espoir qu'il conservait toujours.

Cependant Nicuola avait aussi fait impression sur le coeur d'un jeune gentilhomme nommé Lattanzio Puccini, et n'était pas indifférente à son amour. Dans ce temps-là, des affaires appelèrent Ambrogio à Rome, et il conduisit sa fille à Fabriano, chez un de ses parents, pour ne pas la laisser seule. Cette absence arrêta la passion de Lattanzio, qui changea bientôt d'objet et se porta vers la fille de Lanzetti, la belle Catella.</div></div><div class="family__content">
<div class="fml__content--ttl">Le nom de la famille</div><div class="fml__content--img"><div class="fml__info">Nom
Prénom
Métier
Statut</div><div class="fml__img--content" style="background:url('https://66.media.tumblr.com/b33474442a0ab96686f195963363e732/tumblr_o7g8bnkuPE1v8hejko3_250.gif') no-repeat center; background-size: cover;"></div></div><div class="fml__content--img"><div class="fml__info">Nom
Prénom
Métier
Statut</div><div class="fml__img--content" style="background:url('http://67.media.tumblr.com/540dd69d176b25baa30e8ddea3f6a6bc/tumblr_obme4epWy41qgvqxoo1_540.gif') no-repeat center; background-size: cover;"></div></div><div class="fml__content--img"><div class="fml__info">Nom
Prénom
Métier
Statut</div><div class="fml__img--content" style="background:url('https://67.media.tumblr.com/ce58afc7c8a13a4959c2e035ca12930d/tumblr_inline_obdhogBvxa1so9hli_500.gif') no-repeat center; background-size: cover;"></div></div><div class="fml__content--img"><div class="fml__info">Nom
Prénom
Métier
Statut</div><div class="fml__img--content" style="background:url('http://www.thewebsiteofdoom.com/new/wp-content/uploads/2013/10/blink.gif') no-repeat center; background-size: cover;"></div></div><div class="fml__content--history">Je n'ai pas pensé à parler de Peggotty depuis ma fuite, mais naturellement je lui avais écrit dès que j'avais été établi à Douvres, et une seconde lettre, plus longue que la première, lui avait fait connaître tous les détails de mes aventures, quand ma tante m'eut pris formellement sous sa protection. Une fois installé chez le docteur Strong, je lui écrivis de nouveau pour lui apprendre ma bonne situation et mes joyeuses espérances. Je n'aurais pu éprouver à dépenser l'argent que M. Dick m'avait donné, la moitié de la satisfaction que je ressentis à envoyer, dans cette dernière lettre, une pièce d'or de huit schellings à Peggotty en remboursement de la somme que je lui avais empruntée, et ce ne fut que dans cette épître que je fis mention de mon voleur avec son âne : jusqu'alors j'avais évité de lui en parler.

Peggotty répondit à toutes ces communications avec la promptitude, si ce n'est avec la concision d'un commis aux écritures dans une maison de commerce ; elle épuisa tous ses talents de rédaction pour exprimer ce qu'elle éprouvait à propos de mon voyage. Quatre pages de phrases incohérentes parsemées d'interjections, le tout sans autre point d'arrêt que des taches sur le papier, ne suffisaient pas pour soulager son indignation. Mais les taches m'en disaient plus que la plus belle composition, car elles me prouvaient que Peggotty n'avait fait que pleurer tout du long en m'écrivant ; et que pouvais-je désirer de plus ?

Je vis clairement qu'elle n'avait pas encore conçu beaucoup de goût pour ma tante, et je n'en fus pas étonné. Il y avait trop longtemps que toutes ses préventions lui étaient plutôt défavorables. «On ne pouvait jamais se flatter de bien connaître personne, disait-elle, mais de trouver miss Betsy si différente de ce qu'elle avait toujours semblé jusqu'alors, c'était une leçon contre les jugements précipités.»

Telle était son expression. Elle avait évidemment encore un peu peur de miss Betsy, et elle ne lui faisait présenter ses respects qu'avec une certaine timidité ; elle avait l'air aussi d'être un peu inquiète sur mon compte, et supposait sans doute que je reprendrais bientôt la clef des champs, à en juger par ses assurances répétées que je n'avais qu'à lui demander l'argent nécessaire pour venir à Yarmouth, et que je le recevrais aussitôt.

Elle m'apprit un événement qui me fit une grande impression : on avait vendu les meubles de notre ancienne habitation. M. et Miss Murdstone avaient quitté le pays : la maison était fermée, on l'avait mise à vendre ou à louer. Dieu sait que ma place dans la demeure de ma mère avait été petite depuis qu'ils y étaient entrés, cependant je pensais avec peine que cette demeure, qui m'avait été chère, était abandonnée, que les mauvaises herbes poussaient dans le jardin, et que les feuilles sèches encombraient les allées. Je m'imaginais entendre le vent d'hiver siffler tout autour, et la pluie glacée battre contre les fenêtres, tandis que la lune peuplait de fantômes les chambres inhabitées et veillait seule pendant la nuit sur cette solitude. Je me pris à songer au tombeau sous l'arbre du cimetière, et il me semblait que la maison était morte aussi, et que tout ce qui se rattachait à mon père et à ma mère s'était également évanoui.</div></div></div>

Code:
/*FICHE COMMANDE PAR NYXBANANA*/

.family__container {
  background: url(http://i.imgur.com/PD8r6xc.png) no-repeat center; /*changer l'image de fond*/
  background-size: cover;
  width: 600px;
  margin: 0 auto;
  height: 511px;
  position: relative;
  text-align: justify;
}

.family__clmn, .family__content {
  position: absolute;
}

.family__clmn {
  top: 65px
  left: 20px;
  width: 140px;
  height: 400px;
}

.family__clmn::before, .family__clmn::after {
  display: block;
  font-size: 7px;
  font-weight: bold;
  position: absolute;
  text-align: center;
  width: 100%;
  text-transform: uppercase;
  opacity: .8;
}

.family__clmn::before {
  content: 'fiche codée par';
  bottom: -6px;
}

.family__clmn::after {
  content: '< NyxBanana >';
  bottom: -14px;
}

.fml__clmn--img {
  width: 100%;
  height: 75px;
}

.fml__clmn--ttl, .fml__content--ttl {
  font-family: 'Alex Brush', cursive;
  font-size: 24px;
  margin: 10px 0 5px;
  text-align: center;
}

.fml__clmn--caract {
  height: 280px;
  overflow-y: auto;
  padding-right: 4px;
  line-height: 1.3;
}

.family__content {
  top: 45px;
  left: 195px;
  width: 345px;
}

.fml__content--img, .fml__img--content {
  width: 80px;
  height: 42px;
}

.fml__content--img {
  display: inline-block;
  position: relative;
  margin: 0 3px;
}

.fml__img--content {
  position: absolute;
  top: 0;
  left: 0;
  -webkit-transition: all .4s ease-out;
        transition: all .4s ease-out;
}

.fml__img--content:hover {
  opacity: .35;
  -webkit-transition: all .4s ease-out;
        transition: all .4s ease-out;
}

.fml__info {
  text-align: center;
  font-size: 8px;
  font-weight: bold;
  padding-top: 3px;
  height: 39px;
  overflow-y: auto;
  text-transform: uppercase;
  line-height: 1.2;
}

.fml__content--history {
  margin-top: 10px;
  height: 285px;
  overflow-y: auto;
  padding-right: 4px;
  line-height: 1.3;
}
Revenir en haut Aller en bas
http://santiagayforlewis.forumactif.org
Santiagod
Admin

avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/07/2016

Message(#)Sujet: Re: Fiche famille   Mer 28 Sep - 20:29

Caractèristiques
Paolo, c'est le nom du garçon, fut le partage d'un Allemand, et sa soeur jumelle, Nicuola, tomba entre les mains de deux soldats qui la traitèrent avec beaucoup de douceur, dans l'espérance qu'ils en tireraient une rançon considérable. Ambrogio parvint à se sauver de la captivité, et ayant soustrait, en les cachant dans la terre, une grande partie de ses richesses à la cupidité des ennemis, il se mit à la recherche de ses enfants, racheta sa fille, mais ne put retrouver son fils, et le crut mort.

Cette pensée le tourmentant de plus en plus, il quitta Rome et se retira à Erte, lieu de sa naissance. Ce fut là qu'un autre marchand, veuf depuis plusieurs années, devint amoureux de Nicuola et la demanda en mariage ; mais Ambrogio, craignant que cette union peu assortie du côté de l'âge, ne fût pas heureuse pour Nicuola, et ne voulant pas refuser trop brusquement ce vieux soupirant, lui dit qu'il ne se séparerait pas de sa fille qu'il n'eût retrouvé son fils, espoir qu'il conservait toujours.

Cependant Nicuola avait aussi fait impression sur le coeur d'un jeune gentilhomme nommé Lattanzio Puccini, et n'était pas indifférente à son amour. Dans ce temps-là, des affaires appelèrent Ambrogio à Rome, et il conduisit sa fille à Fabriano, chez un de ses parents, pour ne pas la laisser seule. Cette absence arrêta la passion de Lattanzio, qui changea bientôt d'objet et se porta vers la fille de Lanzetti, la belle Catella.

Le nom de la famille
Nom
Prénom
Métier
Statut
Nom
Prénom
Métier
Statut
Nom
Prénom
Métier
Statut
Nom
Prénom
Métier
Statut
Je n'ai pas pensé à parler de Peggotty depuis ma fuite, mais naturellement je lui avais écrit dès que j'avais été établi à Douvres, et une seconde lettre, plus longue que la première, lui avait fait connaître tous les détails de mes aventures, quand ma tante m'eut pris formellement sous sa protection. Une fois installé chez le docteur Strong, je lui écrivis de nouveau pour lui apprendre ma bonne situation et mes joyeuses espérances. Je n'aurais pu éprouver à dépenser l'argent que M. Dick m'avait donné, la moitié de la satisfaction que je ressentis à envoyer, dans cette dernière lettre, une pièce d'or de huit schellings à Peggotty en remboursement de la somme que je lui avais empruntée, et ce ne fut que dans cette épître que je fis mention de mon voleur avec son âne : jusqu'alors j'avais évité de lui en parler.

Peggotty répondit à toutes ces communications avec la promptitude, si ce n'est avec la concision d'un commis aux écritures dans une maison de commerce ; elle épuisa tous ses talents de rédaction pour exprimer ce qu'elle éprouvait à propos de mon voyage. Quatre pages de phrases incohérentes parsemées d'interjections, le tout sans autre point d'arrêt que des taches sur le papier, ne suffisaient pas pour soulager son indignation. Mais les taches m'en disaient plus que la plus belle composition, car elles me prouvaient que Peggotty n'avait fait que pleurer tout du long en m'écrivant ; et que pouvais-je désirer de plus ?

Je vis clairement qu'elle n'avait pas encore conçu beaucoup de goût pour ma tante, et je n'en fus pas étonné. Il y avait trop longtemps que toutes ses préventions lui étaient plutôt défavorables. «On ne pouvait jamais se flatter de bien connaître personne, disait-elle, mais de trouver miss Betsy si différente de ce qu'elle avait toujours semblé jusqu'alors, c'était une leçon contre les jugements précipités.»

Telle était son expression. Elle avait évidemment encore un peu peur de miss Betsy, et elle ne lui faisait présenter ses respects qu'avec une certaine timidité ; elle avait l'air aussi d'être un peu inquiète sur mon compte, et supposait sans doute que je reprendrais bientôt la clef des champs, à en juger par ses assurances répétées que je n'avais qu'à lui demander l'argent nécessaire pour venir à Yarmouth, et que je le recevrais aussitôt.

Elle m'apprit un événement qui me fit une grande impression : on avait vendu les meubles de notre ancienne habitation. M. et Miss Murdstone avaient quitté le pays : la maison était fermée, on l'avait mise à vendre ou à louer. Dieu sait que ma place dans la demeure de ma mère avait été petite depuis qu'ils y étaient entrés, cependant je pensais avec peine que cette demeure, qui m'avait été chère, était abandonnée, que les mauvaises herbes poussaient dans le jardin, et que les feuilles sèches encombraient les allées. Je m'imaginais entendre le vent d'hiver siffler tout autour, et la pluie glacée battre contre les fenêtres, tandis que la lune peuplait de fantômes les chambres inhabitées et veillait seule pendant la nuit sur cette solitude. Je me pris à songer au tombeau sous l'arbre du cimetière, et il me semblait que la maison était morte aussi, et que tout ce qui se rattachait à mon père et à ma mère s'était également évanoui.

Revenir en haut Aller en bas
http://santiagayforlewis.forumactif.org
Santiagod
Admin

avatar
Messages : 105
Date d'inscription : 14/07/2016

Message(#)Sujet: Re: Fiche famille   Mer 28 Sep - 21:03

Caractéristiques
La majorité des White possède la chevelure sombre et bouclé avec des yeux variants entre le vert et le marron. Ils ont la peau particulièrement pâle et son généralement plutôt grand, même chez les filles. Les White est une famille qui accueille en grande majorité des futurs aurors c'est une sorte de tradition familiale qui perdure depuis des années. C'est aussi une famille très riche, qui n'hésite pas à faire des dons à des associations caritatives, et qui ne se repose pas sur l'argent. Le travail est important pour eux et non pas peur de se salir les mains.

Il y a eu deux métamorphomage connu dans la famille avec une caractéristique particulière, contrairement aux autres métamorphmages -ceux reconnus dans diverses vieux articles- en effet, leurs oreilles sont pointues et bougent au gré des émotions fortes ressenties par le métamorphomage. Leurs yeux changent également de couleur, toujours sous le coup de forte émotion.  

La famille White
White
William
Chef aurors
Père -décédé-
Née Macmillan
Elizabeth
Auror
Mère -décédée-
White
Thomas
Au ministère
Aîné
White
Héléna
Élève
Cadette
Les origines de la famille White sont américaines avec des descendances écossaise et irlandaise. Elle est née en Grande-Bretagne, Ecosse, mais elle possède aussi la nationalité Américaine.

La famille White fait partie d'une des plus anciennes familles d'Amérique. La mère de Cassiopée quand à elle est née dans la famille des Macmillan, une autre ancienne famille de Sang-Pur originaire de Grand-Bretagne.

La devise des White est : Courage, Honneur, Justice du fait qu'ils ont toujours été des combattants dans la famille, les hommes et les femmes ont toujours été des aurores.

Les White font partis des plus vieilles familles de Sang-Pur, en effet leur famille est aussi vieille que l'illustre famille des Black ces deux familles ont des idéologies totalement différentes, notamment sur les moldues, mais cela ne les empêches pas de se respecter mutuellement et d'avoir eu plusieurs mariages dans les anciennes générations. Etant donné que les Black et les White sont les deux plus vielles familles de Sang-Pur encore "vivante" ces derniers ont réussit à trouver un chemin d'entente malgré leur divergence d'opinion et tout les autres Sang-Pur les respectent. Cassiopée préfère ne pas se juger du "statut" de sa famille, même auprès des Serpentard qui dérangent.

Les deux parents des enfants White sont décédés, William est mort lors d'une attaque de mangemort alors que les enfants étaient encore jeune. Elizabeth décida de les emmener rejoindre la seule famille restante de son époux, sa soeur, qui habitait toujours en Amérique avec les amazones. La mère mourut  quelques années plus tard dans des circonstances étranges.  
Revenir en haut Aller en bas
http://santiagayforlewis.forumactif.org
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: Fiche famille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fiche famille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche instruction no1......
» fiche assiduité/réclamation nouvelle version word
» Fiche d'assiduité (nouvelle)
» La famille DIOR
» Famille de Clercy évoquée par Claude LESUEUR maire du Tilleul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Are you insane like me? Been in pain like me? :: Codage :: FORUMS :: Tempus Tenebris-